Le groupe Crédit Agricole
Samedi, 21 Juillet 2018

Rénovation d’une partie du château de Crosville-sur-Douve
Crédit : DR
Manche - Crosville-sur-Douve
La vie de château

La petite princesse a 26 ans, des joues de pomme rouge et les yeux brillants de détermination pour garder son château debout. Regardez ses mains : tous les soirs préposées à la traite des vaches, elles savent aussi passer de l'enduit sur les murs, caler des poutres sous un plancher ou poser un à un des carreaux de terre cuite pour en habiller le sol. A part le diadème, l'histoire est vraie. Elle se passe au beau milieu du Cotentin, près de Saint-Sauveur-le-Vicomte, et le Crédit Agricole y joue un rôle de bonne fée.
Michèle Lefol, l'héroïne, est née au château de Crosville à l'époque où ses parents, fermiers, n'y étaient encore que locataires : ils y exploitaient 73 hectares de prairies et habitaient l'aile droite de la bâtisse. Elle n'était plus habitée par ses propriétaires depuis deux siècles. Des générations de châtelains se sont succédé, qui se contentaient de venir chercher le prix du fermage et de financer un entretien minimal du bâtiment.
En 1972, Monsieur Lefol provoque le destin sans le vouloir en bâtissant une étable entre deux petits pavillons Louis XIII. Contre toute attente, l'administration des Monuments historiques surgit pour mettre un holà à cette initiative architecturale impromptue. Finalement l'étable, qui demeure discrète dans le paysage, pourra rester, mais tout le château est désormais classé. Un hommage à la beauté et à la rareté, mais une foule d'obligations pour le propriétaire, censé entretenir son monument dans les règles de l'art. En l'occurrence, celui-ci ne tient pas à s'investir dans le château, car il n'a pas d'enfant à qui le transmettre.
Le château est à vendre en 1980, mais personne pour l'acheter. Les mois passent, la bâtisse n'est plus entretenue. Finalement, les Lefol l'acquièrent pour un million de francs. Le Crédit Agricole, banquier de la famille, s'engage dans le prêt.
Autour de la famille va se cristalliser la future association des Amis du château, déclarée officiellement en 1987. Elle compte aujourd'hui 70 adhérents, venus à la rescousse de Michèle qui réalise des petits travaux de restauration et guide les visiteurs, reçus de Pâques jusqu'à fin septembre.
Les Amis du château ont, au fil des restaurations, institué un roulement d'expositions. Ici des aquarelles, là des cartes postales anciennes, là-haut les outils du filage de la laine, écho aux moutons qui paissaient naguère dans les marais. L'activité la plus prisée reste le repas normand avec animation folklorique, un dîner d'après journée au grand air, concocté par Madame Lefol et d'autres mamans bénévoles venues des cantons voisins. Près de 90 personnes se régalent en un soir, et même si la fête est reprise trois fois dans l'année, la liste d'attente s'allonge encore.
Une dynamique a trouvé son élan. Les odeurs de moisi reculent, l'air circule, mais cela n'empêche pas les sols de mollir sous le poids des années, et les scènes mythologiques peintes sur les murs et boiseries de s'écailler.
Le Crédit Agricole a aidé à restaurer l'intérieur du château, les couvertures et les toits d'ardoise ayant déjà été rénovés auparavant.

Galerie photos

Rénovation d’une partie du château de Crosville-sur-Douve

Découvrez les réalisations par régions

Plus d'informations

Château de Crosville
1 Route du Château
50360 Crosville-sur-Douve
Tél : 02 33 41 67 25
chateaucrosville@orange.fr
www.chateaucrosville.org

A la Une
Je Visite, l'appli du patrimoine Pour trouver des idée...

Agenda

3-8 avril Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA)- 7 avril Mécénat en faveur des vitraux de la chapelle Saint-Piat de Chartres...

Lu dans la presse

Sud Ouest, 10 avril 2018 Saintes : dans l’antre du Bazilik de l’abbaye aux Dames- L’Echo républicain, 7 avril Chartres. L’extérieur de la chapelle S...

Découvrez...