Le groupe Crédit Agricole
Lundi, 18 Jun 2018

La Porte Noire, arc de triomphe romain, conservation iconographique des sculptures
Crédit : Ville de Besançon
Doubs - Besançon
La Porte Noire, 1800 ans d'histoire, a retrouvé sa blancheur


Les Romains, lorsqu'une voie entrait dans une ville, traversant l'enceinte, faisaient édifier une porte monumentale. Besançon en a conservé un bel exemple, la Porte Noire.

L’arc de triomphe romain a été érigé sous le règne de Marc Aurèle (en 175 après JC) pour marquer l’entrée sud de la ville de Vesontio, à l’endroit où la route venant d’Italie devient le grand axe vers le nord, mais surtout pour magnifier la puissance romaine.

Ce monument est original, tant par ses proportions élancées (16 m de haut pour seulement 2 m de profondeur) que par ses sculptures davantage religieuses que militaires.

Aujourd’hui il manque un mètre de hauteur en bas, car l’arc est enfoncé dans la chaussée moderne, et deux mètres en haut, ayant perdu son attique surmonté de la statue impériale. Sa décoration est foisonnante, mais davantage que des scènes guerrières (quelques unes seulement, apparaissent dans le passage), l'arc portait un message politique adressé aux Séquanes, en représentant des divinités romaines (Jupiter foudroyant les Géants, les Dioscures, Dédale et Icare, Thésée, Ajax devenu fou…).  Les dieux incarnant l'ordre, la sécurité et le bonheur rappelaient la nécessaire obéissance à l'Empire, puissance protectrice et garante de la prospérité.

Témoignage majeur de la civilisation gallo-romaine, le monument a souffert du temps et fut sauvé de la destruction au 19e siècle et classé Monument historique en 1840.

En 1981, le Crédit Agricole a subventionné les travaux de conservation iconographiques des sculptures. Le dessinateur Julien Bruchet, du CNRS, a effectué un relevé graphique exhaustif du monument. La thèse d'Hélène Walter, Professeur d’archéologie et d’histoire de l’art, publiée en 1984, a apporté un éclairage passionnant sur ce chef d'oeuvre, qui a décidé les collectivités publiques (Etat, Région, Département et Ville) à entreprendre sa restauration. Inaugurée le 17 septembre 2011, la Porte Noire a retrouvé sa blancheur... ce qui rend sa décoration beaucoup plus lisible.

Lu dans la Presse
Est Républicain, 19 septembre 2011
La Porte noire liftée présentée à Besançon

L'Est républicain, 14 septembre 2011
La Porte Noire ne l’est plus

Découvrez les réalisations par régions

Plus d'informations
A la Une
Je Visite, l'appli du patrimoine Pour trouver des idée...

Agenda

3-8 avril Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA)- 7 avril Mécénat en faveur des vitraux de la chapelle Saint-Piat de Chartres...

Lu dans la presse

Sud Ouest, 10 avril 2018 Saintes : dans l’antre du Bazilik de l’abbaye aux Dames- L’Echo républicain, 7 avril Chartres. L’extérieur de la chapelle S...

Découvrez...