Le groupe Crédit Agricole
Mardi, 24 Avril 2018

Traversée des Alpes à Modane et entrée du tunnel
Crédit : DR
Savoie - Mont-Cenis
Mont Cenis, l'autre tunnel



Grand axe de communication depuis plus de 2000 ans, le Mont Cenis a vu passer des armées et des personnages illustres, tels Hannibal (247 - 183 av. J.-C),  avec ses éléphants, Pépin le Bref, Charlemagne, Napoléon et plusieurs papes. La traversée des Alpes était alors très difficile : il fallait démonter chars, carrosses et autres véhicules pour les transporter à dos de mulet. Même après le tracé de la route impériale par Napoléon, l'entreprise restait longue et périlleuse.
Au 19e siècle, l'idée du tunnel finit par s'imposer grâce, notamment, à la ténacité de Cavour, l'artisan de l'unité italienne, au soutien de Napoléon III et au talent de trois ingénieurs sardes, Sommeiller, Grattoni et Grandis. Commencé en 1857, à Fournaux-Modane, côté français et à Bardonnèche, côté italien, il faudra treize années de travail acharné pour réaliser cet ouvrage long de 14 km.
Les premiers coups de pioche furent donnés à la main, et les travaux n'avançaient que de cinquante centimètres par jour. En 1861, les premières perforatrices mécaniques inventées par Sommeiller entrèrent en action, faisant bondir la moyenne journalière à 2 mètres. La jonction des deux équipes se fit le 25 décembre 1870, en pleine guerre entre la France et la Prusse. L'écart entre les deux galeries n'était que de quarante centimètres pour un dénivelé de soixante, ce qui constitue encore maintenant un exploit. En octobre 1871, un premier train Paris-Rome franchit le souterrain.
Plusieurs modifications du tracé, par suite d'éboulements successifs, ont isolé, dès 1881, l'entrée monumentale, véritable ouvrage militaire qui devait contribuer à la défense du tunnel. Déplacée, elle fut remontée pierre par pierre à deux cents mètres de son emplacement d'origine, lors de la construction du tunnel routier du Fréjus.
Constituée de tous les types de roches rencontrés au cours du percement, elle est surmontée de blasons aux armes, notamment, des principales villes traversées par la voie ferrée Paris-Rome, blasons qui pivotent pour laisser passage à des pièces d'artillerie.
La restauration de la porte monumentale fait partie d'un plan de développement touristique et culturel de la région élaboré par l'association Musée de la traversée des Alpes. Cette association, située à Modane, veut contribuer au développement économique et touristique de la région en mettant en valeur son patrimoine culturel et militaire.
Le Crédit Agricole des Savoie et la Fondation ont apporté leur aide à la restauration de la porte, classée Monument historique en 1926. Cette dotation couvre aussi l'achat d'une locomotive de 1907 en état de fonctionnement, de son tender et de deux wagons qui, transformés en musée, abritent à l'entrée du tunnel une exposition permanente de documents, photos, plans d'époque retraçant cette première percée des Alpes.

Galerie photos

Traversée des Alpes à Modane et entrée du tunnel

Lu dans la Presse
Le Dauphiné, 7 octobre 2013
Il y a cent ans le train arrivait à Bourg-Saint-Maurice
http://www.ledauphine.com/savoie/2013/10/07/il-y-a-cent-ans-le-train-arrivait-a-bourg-saint-maurice

Découvrez les réalisations par régions

Plus d'informations
Crédit Agricole des Savoie
Site mutualiste
Association Musée de la traversée des Alpes
Rue Jules Ferry
BP 45
73500 MODANE
Tél. 04 79 05 01 50
www.fortifications-maurienne.com/
A la Une
Je Visite, l'appli du patrimoine Pour trouver des idée...

Agenda

3-8 avril Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA)- 7 avril Mécénat en faveur des vitraux de la chapelle Saint-Piat de Chartres...

Lu dans la presse

Sud Ouest, 10 avril 2018 Saintes : dans l’antre du Bazilik de l’abbaye aux Dames- L’Echo républicain, 7 avril Chartres. L’extérieur de la chapelle S...

Découvrez...