Le groupe Crédit Agricole
Lundi, 18 Jun 2018

Pro-Pa-Chape, restauration de la chapelle St Ursin
Crédit : DR
Cher - La-Chapelle-Saint-Ursin
Propachape protège le patrimoine minier, les chaumes et les cépages


L'exploitation du minerai de fer, connu depuis l'Antiquité dans le Berry,  a pris son essor à partir de 1837.

Une centaine de puits de mine alimentaient alors les usines de Commentry, Montluçon, Vierzon, Grossouvre, Meillant et Ivoy-le-Pré avec un minerai extrêmement riche, de l'ordre de 2200 kg le mètre cube. L'exploitation s'effectuait par des tranchées à ciel ouvert pour le minerai se trouvant en surface, par puits et galeries pour les filons de 8 à 15 mètres de profondeur. Puis vint l'ouverture des grandes exploitations à 30 mètres sous le sol. Le minerai était transporté par péniches sur le canal de Berry, puis par chemin de fer, sur la ligne Bourges-Montluçon. On le chargeait à la station de La Chapelle Saint-Ursin, appelé aussi "Port sec", au passage à niveau de la route de Villeneuve. La prospérité industrielle fut de courte durée, et la dernière exploitation ferma en août 1886.

L'association Propachape (Protection du patrimoine chapellois) s'est créée en 2002 pour mettre en valeur le patrimoine historique minier, préserver les pelouses calcicoles du Verniller et promouvoir le patrimoine viticole. Une dizaine de puits sont toujours accessibles, avec les galeries empruntées jadis par les mineurs. L'association assure la sécurisation des entrées et l'entretien des ouvrages.

Elle a également rouvert, en partenariat avec le Conservatoire du patrimoine naturel de la Région Centre, plus de huit hectares de pelouses dans le cadre d'un contrat Natura 2000. En effet, la flore remarquable (orchidées...) des chaumes du Verniller, sur sol calcaire, est menacée par la forêt qui gagne du terrain. L'association organise des visites d'avril à juillet. Un sentier de découverte d'environ 2km permet de percevoir la richesse exceptionnelle de la flore et de la faune du site.

De plus, la Chapelle-Saint-Ursin possédait 117 hectares de vignes au début du 19e siècle. Après le passage du phylloxéra, du mildiou et de l'oïdium, n'en restait que 3 hectares en 1950. L'association a décidé de replanter 15 ares de sauvignon, pinot gris et noir et gamay. Les premières grappes ont été vendangées en septembre 2005, impulsant une nouvelle vitalité à la Fête des vendanges communale tout en générant un projet pédagogique avec les élèves de CM2.

En janvier 2005, le Crédit Agricole a encouragé l'association Propachape pour son action de conservation du patrimoine, en finançant une partie de la restauration de la chapelle Saint-Ursin.

Lu dans la Presse

Découvrez les réalisations par régions

Plus d'informations
Chapelle Saint-Ursin
18570 La Chapelle-Saint-Ursin
Tél. : 02 48 26 46 29
s.richoux@wanadoo.fr
http://propachape.free.fr/
A la Une
Je Visite, l'appli du patrimoine Pour trouver des idée...

Agenda

3-8 avril Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA)- 7 avril Mécénat en faveur des vitraux de la chapelle Saint-Piat de Chartres...

Lu dans la presse

Sud Ouest, 10 avril 2018 Saintes : dans l’antre du Bazilik de l’abbaye aux Dames- L’Echo républicain, 7 avril Chartres. L’extérieur de la chapelle S...

Découvrez...