Le groupe Crédit Agricole
Mardi, 24 Avril 2018

Réhabilitation de l’auberge des Dauphins et création d’une maison de site
Crédit : Auberge des Dauphins - Gilles AYMARD
Drôme - Saoû
L'auberge des Dauphins :
le "petit trianon"
devient une maison de site,
au coeur de la forêt de Saoû


La forêt de Saoû (2 400 ha) se trouve entre Crest et Montélimar. Elle recouvre les pentes d'un synclinal perché cerné par des falaises calcaires abruptes. Le tout prend la forme d’un navire de 12 km de long sur 2 km de large, quasiment fermé, dont les rebords culminent à 1 589 m à l’est avec les Trois Becs (Roche Courbe, le Signal et le Veyou). Le village de Saoû est réputé pour la production du Picodon.

La faune et la flore sont abondantes. Les espèces montagnardes (chamois, lièvres variables...) côtoient celles de Provence. On peut y observer plus d'une centaine d'espèces d'oiseaux, dont le pic noir (en hêtraie), le circaète, l'aigle royal, le grand-duc, le faucon pèlerin, la chouette hulotte ainsi que l’engoulevent d'Europe, l’alouette lulu, le bruant ortolan…

Depuis le Néolithique, la forêt est restée un lieu de ressources et de refuge. Aux proscrits (Huguenots, conscrits de l’Empire, réfugiés) ont succédé les maquisards du Vercors, puis les néo-ruraux des années 1970.

En 1852 le garde des Sceaux Adolphe Crémieux y fait bâtir la Villa Tibur, château aux murs roses rasé après un incendie. En 1924, Maurice Burrus, fils d'un industriel du tabac fortuné, achète la forêt pour en faire son domaine de chasse. Mais il se passionne rapidement pour une double activité :
- la rationalisation de l’exploitation forestière. Il plante de nouvelles essences (pins noirs d'Autriche, cèdres de l'Atlas...) et instaure l'exploitation du bois ;
- un projet touristique, avec la création d’un chemin de randonnée de 28 km, jalonné d'aires de pique-nique et la construction d'une auberge.

L’auberge des Dauphins est inaugurée en 1934. Maurice Burrus a confié à Paul Boyer la construction d'une auberge de luxe pour les randonneurs et touristes. L’architecte, s'inspirant du petit Trianon de Versailles, marie la technicité du béton et la rigueur du Grand Siècle. On y donne des fêtes dans les deux grandes salles décorées de faux marbres et de lustres. La cuisine est bonne (deux étoiles Michelin). Durant la Seconde guerre mondiale, le bâtiment est occupé par les maquisards, puis les Allemands, aménagé ensuite en centre de repos pour déportés à la Libération, avant d'être laissé à l'abandon après la mort de Maurice Burrus en 1959.

Au début des années 1990, le nouveau propriétaire ferme l'accès à la forêt : les Drômois se mobilisent et une pétition réunit 40 000 signatures.

En 2003, le Conseil général rachète de domaine et classe la forêt au titre d’Espace naturel sensible et Natura 2000. Le tourisme tient une place importante dans l’économie locale. Tous les acteurs du territoire s'engagent à préserver l’exceptionnelle biodiversité du site tout en ouvrant à tous ce bien public. L’auberge des Dauphins va devenir un espace d’accueil, d’information, de découverte, de pédagogie et d’exposition. Trois axes sont retenus :
- une thématique centrale sur les rapports entre l’homme et la nature. La forêt, le synclinal, les paysages, la biodiversité ;
- un lien constant entre auberge et site naturel. L’histoire de la forêt, le rôle de Maurice Burrus ;
- une continuité entre le passé, le présent et le futur de la forêt et la gestion durable.

La Maison de site sera un moteur d’un développement durable à l’échelle de la commune et du Grand Projet Rhône-alpin Biovallée (charte de 55 engagements écologiques).
La restauration de l'auberge des Dauphins se poursuit, dans le respect de l’esprit et de l’histoire du lieu. Le Salon doré, les portes et fenêtres seront mis en valeur, les volumes des grandes pièces seront conservés.

De nombreuses visites et animations seront proposées, avec des promenades familiales en forêt et des jeux, des activités interactives et expérimentales, des expositions permanentes et temporaires, des sorties nature... Côté événements, il est prévu de donner chaque année carte blanche à des artistes. Le festival Saoû chante Mozart trouvera un nouveau cadre (26e édition en 2015).

Découvrez les réalisations par régions

Plus d'informations
route Girard
26400 SAOÛ
Tél : 04 75 76 01 72
contact@paysforetdesaou.com
https://paysforetdesaou-tourisme.com
GPS 44.652073, 5.133959
A la Une
Je Visite, l'appli du patrimoine Pour trouver des idée...

Agenda

3-8 avril Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA)- 7 avril Mécénat en faveur des vitraux de la chapelle Saint-Piat de Chartres...

Lu dans la presse

Sud Ouest, 10 avril 2018 Saintes : dans l’antre du Bazilik de l’abbaye aux Dames- L’Echo républicain, 7 avril Chartres. L’extérieur de la chapelle S...

Découvrez...