Le groupe Crédit Agricole
Vendredi, 20 Juillet 2018

Restauration de la chapelle Saint Libert (12e s)
Crédit : Catalogue photographique des Monuments Historiques
Indre-et-Loire - Tours
Une chapelle du 12e s redécouverte dans le vieux Tours, en bord de Loire


Qui aurait deviné que derrière les hangars situés à l’angle de l’avenue André Malraux et de la rue de la Bretonnerie se cachait la chapelle de l’ancien palais vicomtal, miraculeusement préservée bien qu’elle fut déjà désaffectée avant la Révolution ?

Abandonnée lorsque le comte d’Anjou, Geoffroy Martel, s’empara de Tours en 1044, cette chapelle fut reconstruite au 12e s, et dédiée à Saint Libert (Léobardus), ami de Grégoire de Tours (6e s), qui vécut en ermite dans une grotte de l’abbaye de Marmoutier. Les prêtres de l’Oratoire l’occupent au 17e s, puis la quittent au 18e s. Commence un usage industriel et commercial : fabrication du salpêtre, entrepôt, fabrique de boissons, puis de conserves en 1922… Un architecte la rachète en 1980, puis un épicier en 1989. Ces usages successifs l’ont à la fois sauvée et endommagée.

En mai 2011, lorsque les épiciers mettent en vente la chapelle qui leur servait d’entrepôt, la Société archéologique de Touraine (SAT) se mobilise pour la racheter. Pourtant inscrite aux Monuments historiques depuis 1946, cette chapelle du 12e s était totalement méconnue, y compris des habitants du quartier. C’est la seule église de cette époque restée intacte, jamais remaniée, à Tours.

L'association restaure l’édifice afin d’y aménager une salle destinée aux conférences et à l’animation culturelle de la ville, et d’embellir sa façade sur la Loire. La chapelle est constituée d’une nef couverte d’une belle charpente à chevrons dont les arbres ont été coupés en 1483, comme l’ont montré les analyses. Le chevet (côté est) a disparu depuis longtemps, sans doute lorsque la rue a été percée, et le sol s’est vu rehaussé de deux mètres. Des appentis et une maison masquaient entièrement la chapelle à la vue, jusqu’à ce que la mairie détruise ces constructions du 19e s en 2011. Le rempart romain du 4e s est réapparu sur le mur nord et à côté du pignon ouest. 52 squelettes ont été dégagés et les fouilles archéologiques révèlent l’histoire de la ville.

L’association, devenue propriétaire de la chapelle en mai 2011, a entrepris la restauration de la chapelle, avec le soutien du Crédit Agricole. Elle va y établir son siège et aménager une salle de 150 places destinée aux conférences et à l’animation culturelle de la ville. Le chantier, confié à des tailleurs de pierre de Touraine, devrait permettre une inauguration en 2015.

Lu dans la Presse
La Nouvelle République, 19 mai 2017
Tours. Quand les peintures sortent de l'oubli à la chapelle Saint-Libert

La Nouvelle République, 16 mai 2016
Tours. Nouveau départ pour la chapelle Saint-Libert

Nouvelle République, 1er juillet 2015
Chapelle Saint-Libert : la perle romane ressuscitée

La Nouvelle République, 15 janvier 2015
Via la Fondation du patrimoine

La Nouvelle République, 14 mai 2013

Les Amis du patrimoine à Saint-Libert

France 3 Centre, 27 février 2013
Fouilles de la Chapelle Saint Libert à Tours

La Nouvelle République, 9 février 2012
Résurrection de l'ancienne chapelle Saint-Libert
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Communes/Tours/n/Contenus/Articles/2012/02/09/Resurrection-de-l-ancienne-chapelle-Saint-Libert

Découvrez les réalisations par régions

Plus d'informations
Chapelle Saint-Libert
37 Avenue André Malraux
37000 Tours
Tel : 02 47 64 41 57.
sat.tours@orange.fr
www.societearcheotouraine.eu

A la Une
Je Visite, l'appli du patrimoine Pour trouver des idée...

Agenda

3-8 avril Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA)- 7 avril Mécénat en faveur des vitraux de la chapelle Saint-Piat de Chartres...

Lu dans la presse

Sud Ouest, 10 avril 2018 Saintes : dans l’antre du Bazilik de l’abbaye aux Dames- L’Echo républicain, 7 avril Chartres. L’extérieur de la chapelle S...

Découvrez...