Le groupe Crédit Agricole
Mercredi, 25 Avril 2018

Aménagement du garage de l'électrobus
Crédit : CA des Savoie
Savoie - Villard du Planay
Le garage
de l'Electrobus,
espace de mémoire
dédié à l'industrie



En 1996, le Crédit Agricole des Savoie et la Fondation Crédit Agricole - Pays de France ont soutenu la création d’un espace des mémoires, consacré à un siècle d’activité industrielle intense dans ce pays montagnard.

Le Planay (412 habitants), né d’une scission avec Pralognan, se trouve dans le parc National de la Vanoise. Sa fruitière produit un Beaufort AOC d’alpages. La commune comprend quatre villages dont le plus important est Le Villard, qui a abrité pendant près d'un siècle (1898-1984) une usine électrochimique-électrométallurgique, pionnière en matière d’industrie, avant de devenir un pays touristique.

L’usine s’était installée à proximité de ressources naturelles abondantes : l’eau des dorons qui a permis la construction de la centrale hydroélectrique, et les minéraux (charbon, quartz et calcaire) entrant dans la composition des métaux et de produits chimiques. Ce dispositif couplant une centrale hydroélectrique à une usine est typique de l’industrialisation des vallées alpines. Exemple de gestion paternaliste, l’usine du Villard a employé jusqu’à 700 personnes, pour la plupart "ouvriers-paysans" (double-actifs).

Le Villard étant éloigné des grandes voies de communication, il s’est spécialisé dans les produits à forte valeur ajoutée. On y produisait notamment des additifs pour améliorer les propriétés de l’acier, comme le siliciure de calcium, inventé ici et breveté en 1908, dont le Villard a été le seul producteur mondial jusqu’en 1955. Cette usine a fourni de nombreuses autres inventions, parmi lesquelles, pendant la dernière guerre, un ersatz de carburant, le "Girardole" (du nom du directeur de l’usine, M. Girard), qui a permis d’alimenter le maquis, et le glyoxal, breveté en 1948, encore utilisé de nos jours pour l’imperméabilisation des tissus.

Le chemin de fer n’est arrivé à Moûtiers qu’en 1893. Auparavant, le transport se faisait par charrettes. Grand progrès en 1930 : l’aménagement d’une ligne d’électrobus (ancêtre du tramway, mais roulant sur pneus). Jusqu’en 1965, il a conduit habitants, touristes, curistes et ouvriers de Villard-du-Planay à Moûtiers. Après la fermeture de l’usine en 1984, les bâtiments sont démolis en 1990.

Un espace d'interprétation a été aménagé en 1997 par la municipalité dans l'ancien garage de l'électrobus, afin de perpétuer la mémoire de ce passé industriel, sous l’impulsion du maire de l'époque, Christian Gros (avec un mécénat de la Fondation Pays de France). Il mettait en scène l’histoire de l’industrialisation en Tarentaise, avec l’usine, ses aspects historiques, scientifiques et techniques, humains et sociaux. C’était l’un des tout premiers centres d’interprétation à être créé en Savoie/Tarentaise. 

Découvrez les réalisations par régions

Plus d'informations
A la Une
Je Visite, l'appli du patrimoine Pour trouver des idée...

Agenda

3-8 avril Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA)- 7 avril Mécénat en faveur des vitraux de la chapelle Saint-Piat de Chartres...

Lu dans la presse

Sud Ouest, 10 avril 2018 Saintes : dans l’antre du Bazilik de l’abbaye aux Dames- L’Echo républicain, 7 avril Chartres. L’extérieur de la chapelle S...

Découvrez...